NOUVELLES

smart mobile disco par Konstantin Grcic

smart mobile disco par Konstantin Grcic

Les véhicules et services innovants de smart ont révolutionné la mobilité urbaine. La marque est également devenue synonyme de joie de vivre en ville. Et il en va de même pour la vie nocturne aujourd’hui : avec la Smart mobile disco, la marque a développé un poste de travail inédit pour DJ, avec cabine de DJ, table de mixage, générateur de brouillard et divers effets lumineux. La voiture démo a été conçue par le designer de produits Konstantin Grcic. JBL, partenaire audio de longue date de Smart, a fourni l’équipement audio professionnel. Le 21 novembre, le musée bruxellois ADAM inaugurera son exposition « Night Fever » consacrée à l’histoire du design et de la culture des boîtes de nuit des années 60 à nos jours ». La voiture démo de smart, sponsor de l’événement, assurera l’ambiance lors du vernissage, le 20 novembre prochain.

« La smart mobile disco est un grand symbole de l’interaction de la marque Smart avec la ʺCulture Clubʺ, un thème qui rassemble les gens, crée des liens et apporte de la joie.

Les facettes de la Culture Club sont extrêmement variées mais ont toutes pour but de rompre les codes en pensant autrement et d’oser essayer autre chose. C’est le lien avec Smart, car la pensée visionnaire et la passion de remettre sans cesse sur le métier ce qui existe — dont son attitude — sont les objectifs majeurs de la marque », explique Kathrin Adt, directrice de Smart.

La Smart mobile disco est basée sur une smart EQ fortwo (consommation de courant combinée : 13,0-12,9 kWh/100 km ; émissions de CO2combinées : 0 g/km1). L’habitacle abrite désormais la technique permettant de commander la plate-forme sur laquelle est installée la cabine du DJ. Celle-ci peut être relevée et est entre autres équipée d’une table de mixage pour DJ et d’un microphone en col de cygne. Les supports latéraux dissimulés stabilisent la Smart mobile disco lorsqu’elle est utilisée par le DJ.

Un générateur de brouillard situé derrière la calandre souffle de la fumée sur la piste de danse. De nombreux effets de lumière sont possibles pour enflammer davantage le public, car la Smart équipée de phares LED qui projettent un spectacle de lumière animé sur la piste de danse. Un stroboscope à l’intérieur du véhicule permet d’éclairer la smart d’une simple pression sur un bouton. Une matrice LED est installée des deux côtés du bras de la grue tandis qu’un projecteur tournant dans toutes les directions peut être utilisé pour le show. Les jantes en alliage de la smart mobile disco sont rétroéclairées et le dessous de caisse de la voiture est également illuminé.

Smart est le sponsor mondial de l’exposition « Night Fever Design et Culture Club de 1960 à nos jours » qui se tient du 21 novembre au 5 mai 2019 au Musée ADAM à Bruxelles. Le design de l’exposition a été confié à Konstantin Grcic. C’est au cours de cette collaboration que la Smart mobile disco a vu le jour.

En 2015, Smart et JBL avaient déjà créé le plus petit lieu de concert mobile au monde avec l’étude Smart forgigs.


Le son des clubs également de série : JBL Soundsystem

La Smart mobile disco est une pièce unique qui n’est pas à vendre. Grâce au système de sonorisation JBL, une expérience sonore unique est toutefois possible dans toutes les nouvelles générations de Smart. Le système de sonorisation JBL développe un volume sonore impressionnant et intègre un amplificateur DSP à six canaux (240 watts) sur la fortwo et un amplificateur DSP à huit canaux (320 watts) sur la forfour. Au total, huit (fortwo) ou douze (forfour) haut-parleurs hautes performances garantissent une qualité sonore exceptionnelle : un haut-parleur central à large spectre, deux haut-parleurs d’aigus dans les triangles de rétroviseurs, deux haut-parleurs de graves/médium dans les portes (également dans les portes arrière sur la forfour), deux haut-parleurs Rear-Fill à large spectre et un caisson de graves du côté gauche du coffre dans la fortwo. Ce caisson peut s’enlever facilement sans outils afin d’agrandir le volume du coffre si nécessaire.


À propos de Konstantin Grcic

Konstantin Grcic (*1965) a appris l’ébénisterie à la John Makepeace School de Dorset en Angleterre et a ensuite étudié le design au Royal College of Art à Londres. Depuis la création de son propre studio de design, Konstantin Grcic Industrial Design (KGID), à Munich en 1991, il conçoit des meubles, des produits et des luminaires pour plusieurs grandes entreprises.

De nombreux produits de Grcic ont remporté des prix internationaux de design et certaines œuvres font partie des collections permanentes de grands musées de design, dont le MoMA à New York ou le Centre Georges Pompidou à Paris.

Il a été commissaire de plusieurs expositions de design, telles que DESIGN-REAL pour la Serpentine Gallery, Londres (2009), COMFORT pour la Biennale Design de Saint Étienne (2010) ou black2 pour l’Institut suisse de Rome (2010). Il est actuellement responsable du design de l’exposition « Night Fever. Design et Culture Club de 1960 à nos jours ».

ADAM MUSEUM – Un partenariat avec le Vitra Design Museum

Dans la culture contemporaine, les boîtes de nuit sont des hauts-lieux du design. Ils font figure de véritables épicentres de la culture pop, depuis plus de 50 ans. Ces espaces fermés dédiés à la vie nocturne inspirent les architectes et les designers du monde entier. L’exposition « Night Fever. Design et Culture Club de 1960 à nos jours » est la première analyse d’envergure à retracer l’histoire du design et des clubs sur six décennies. Elle présente les boîtes de nuit comme des espaces où architecture et design d’intérieur rencontrent musique, lumière, mode, éléments graphiques et effets visuels pour composer une œuvre d’art totale moderne.

L’exposition revient sur les clubs italiens des années 60, imaginés par les partisans du Design radical, en passant par le légendaire Studio 54, dont Andy Warhol était un habitué, le Haçienda de Manchester, dessiné par Ben Kelly, sans oublier des exemples plus récents, dont les projets du bureau d’architectes OMA pour le club Ministry of Sound à Londres.

Parmi les œuvres exposées, on découvre des films, d’anciennes photographies, des flyers, des vêtements, mais aussi des œuvres contemporaines de photographes et d’artistes comme Mark Leckey, Chen Wei et Musa N. Nxumalo.

Une installation de musque et d’effets lumineux invite les visiteurs à entreprendre un voyage fascinant dans ce monde de glamour et de cultures underground, à la recherche d’une nuit éternelle. En tant que sponsor mondial de l’exposition, smart soutient la tournée mondiale « Night Fever ».

L’exposition est accessible aux visiteurs tous les jours de 10 à 18 heures du 21 novembre 2018 au 5 mai 2019 inclus.
Site web : http://adamuseum.be/expositions-night-fever/


Retour à la liste